Que faire à Séville en trois jours ?

Bienvenue en Andalousie, bienvenue à Séville ! L’air est doux, le soleil lumineux, les odeurs de fleurs d’orangers, délicieuses. A l’approche du centre de la ville, l’ambiance devient alors romantique, par ses ruelles pavées, ses monuments majestueux, ses bars et restaurants typiques, ses calèches, ses habitants respectueux des traditions. Posez vos valises, vous êtes arrivés !

visite-de-seville-guide-francais
Jour 1 :
Par où commencer ? Quel quartier ? Quels monuments ? A quel rythme ?
Facile et efficace pour se repérer, le « Free tour ». C’est une visite collective d’une heure environ, en compagnie d’un guide local francophone ; qui permet de se repérer au travers des quartiers et sites touristiques majeurs, et d’arborer les grandes lignes de l’histoire de Séville.
C’est pratique, économique (un pourboire est toujours le bienvenue pour remercier de la prestation, mais non-obligatoire bien évidemment), et cela permet de préciser les envies, les visites, les excursions à faire. Les familles avec enfants en bas-âge apprécient plus particulièrement cette formule concentrée.
Rendez-vous du mardi au samedi à 10h00, à la boutique touristique Zoom, au n°22 de la calle (=rue) Garcia de Vinuesa.
Nb : Les jours et horaires étant sujets à modifications au cours de l’année, et le nombre de places limité, faites-vous confirmer la visite, par téléphone, sur place, ou par mail : info@zoom.guide.
Introduction faite, curiosité aiguisée, vous avez envie de tout voir, de tout visiter ! Si vous avez réservé** vos entrées pour la Cathédrale et la Giralda, foncez découvrir ces fabuleux monuments, inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco, qui ont traversé siècles et religions, et qui renferment nombre de particularités et de curiosités. Nous pourrions même dire que les premiers « tags muraux » historiques figurent sur la Cathédrale ! Original, non ?
** Réserver en amont ses entrées pour la Cathédrale, la Giralda, et l’Alcazar, c’est être malin et gagner un temps précieux, en s’évitant, suivant la saison, des heures de files d’attente, en plein soleil !

Cathédrale de Séville
Cathédrale de Séville

Histoire et religions vous ayant été contées, il est à présent temps de vous restaurer. Dans le quartier de la Cathédrale se concentrent restaurants à touristes (corrects mais sans plus) et restaurants-tendance où la tapa est un appel à la gastronomie (à petit prix ! le top !). D’ailleurs, Séville organise chaque année le festival des tapas gastronomiques, où tous les restaurants de Séville entrent en compétition, avec une tapa de leur choix à faire déguster et noter !
Un restaurant de mon carnet d’adresses ? Ovejas Negras. La carte de tapas est généreuse, délicieuse, même les desserts ! (ce qui n’est pas toujours le cas en Espagne, selon les critères de goûts des français). A votre arrivée, s’il y a beaucoup de monde, ne prenez pas peur, il suffit de vous faire inscrire (donnez votre prénom) sur l’ardoise, et vous serez appelés le moment venu. En attendant, à la mode espagnole, savourez un apéritif* ou un rafraîchissement, et régalez-vous de l’ambiance, et des mets qui passent sous vos yeux ! Et si l’estomac crie famine, dégustez d’ores et déjà une ou deux tapas, avant de continuer à table… L’ambiance est décontractée en Espagne, vous êtes en vacances, prenez-le « non-rythme » !
*l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
Ventres bien remplis, vous pouvez continuer les visites dans le quartier de la cathédrale. Si réservée**, vous visiterez alors le Palais Royal de l’Alcazar***.

Palais royal de l'Alcazar
Palais royal de l’Alcazar

Juste à côté de la muraille du palais de l’Alcazar, faites un tour dans les Jardins de Murillo, à la végétation luxuriante, et flânez ensuite tranquillement dans le quartier de Santa Cruz aux ruelles pavées et aux patios fleuris, et dans le quartier de la Juderia.
*** Variante possible selon date et saison, la visite nocturne du Palais Royal de l’Alcazar : divin !
En fin de journée, prenez le temps, car les boutiques et échoppes ferment aux environs de 20h00/21h00, et on dîne tard en Espagne !
D’ailleurs, vous pourriez en profiter pour apprécier le coucher de soleil depuis les hauteurs du Parasol Metropol, dit « Las Setas », qui offre l’une des plus belles vues de la capitale andalouse !

museo-del-baile-flamenco1.2A la nuit tombée, avant ou après dîner, assistez à un spectacle de flamenco*** dans un tablao traditionnel et imprégnez-vous de cet art de la danse et de sa musique ! ¡Olé!
***Variante : combinez la visite du musée du flamenco et le spectacle de flamenco. C’est un duo gagnant, de qualité.

Jour 2 :
En matinée, rendez vous du côté de Triana***, le quartier gitan de la ville, ancien quartier d’ouvriers et de céramistes, et berceau du flamenco. Privilégiez une visite guidée de ce quartier pour en prendre la mesure, sinon, vous risqueriez d’être quelque peu déçus en y allant seuls à l’aventure.
*** Variante : possibilité de faire une croisière sur le Guadalquivir, soit sur les bateaux-croisière, soit sur de plus petites embarcations, soit à bord de canoë-kayak !
A l’approche du déjeuner, c’est-à-dire au minimum à partir de 13h00, dirigez-vous au Mercado del Barranco, le long du fleuve Guadalquivir. Ce sont des halles, emplies de comptoirs à tapas, de toutes sortes (salmorejos, croquettes, salades en tous genres, fritures…). Faites d’abord un tour des lieux, et succombez ensuite à vos envies, en achetant une tapa par-ci, une tapa par-là. Commandez ensuite vos boissons à l’un des comptoirs-bars, et prenez place où vous le souhaitez ! A l’intérieur ou à l’extérieur, au bord du fleuve. Vous ai-je dit qu’il y avait des transats et de gros fauteuils confortables ?
Tiens, et si vous profitiez de ce moment de partage pour rencontrer un(e) greeter, et en savoir un peu plus sur la vie à Séville, ou en Espagne… Allez, ok, je peux me dévouer, prenons rendez-vous !

Rives du Guadalquivir
Remontez ensuite les rives à pieds, en calèche, en vélo, en bus touristique, ou en segway, et découvrez le long de votre parcours, les arènes dites « Plaza de Toros de la Maestranza», la tour de l’or… et finissez par la fameuse Plaza de España, à l’architecture somptueuse. Je vous mets au défi de prendre de mauvaises photos… c’est impossible ! La Plaza de España a été construite en 1929 pour l’exposition hispano-américaine. Elle symbolise l’Espagne accueillant ses anciennes colonies, et comporte 48 bancs d’azulejos représentant toutes les provinces espagnoles. L’accès à la place est libre.

Plaza de España
Plaza de España

Nb : Achetez un paquet de graines, remplissez-en vos mains, tendez les bras, et hop, vous deviendrez une mangeoire pour pigeons ! Immortalisez le moment en photo ! C’est cliché, oui, mais tellement drôle entre adultes ou avec des enfants !
Juste derrière cette place, se trouve le parc Maria Luisa, idéal pour marquer un temps de repos, ou déambuler au gré des chemins, ou, pour les infatigables pour faire un tour en rosalie.
La fin de journée étant, il est temps de se rafraîchir, au sens propre comme au sens figuré, car il existe des bars sur toit-terrasse, mais également quelques piscines d’hôtels auxquelles on puisse accéder le temps d’une ou deux heures, ou +.
La nuit tombe… Dirigez-vous vers la Calle Betis du quartier de Triana, ou dans le quartier de l’Alfalfa, ou dans le quartier de l’Alameda de Hercules (mon préféré, surtout vers la fin de semaine !)… Que viva la noche !

Jour 3 :
Pour ce dernier jour qui en appellerait bien d’autres (car vous aurez pris connaissance de l’existence des ganaderias, des villages blancs, de Cordoue…), prenez un petit-déjeuner andalou avec une bonne tosta pour reprendre des forces après la soirée de la veille !
En Andalousie, le petit-déjeuner typique se compose d’une tranche de pain toastée, arrosée d’huile olive, sur laquelle on « frotte » un morceau de tomate, agrémentée de jambon, fromage… Le tout accompagné d’un petit café « solo » ou d’un jus d’oranges (c’est la région) ! Pour les bouches sucrées, pas de panique, s’adonner à la variante des churros con chocolate (c’est-à-dire, une tasse de chocolat épais et onctueux, dans laquelle on trempe ses churros ! Miam !).

Churros con chocolate
Oups, c’est le jour de départ, que faire de mes valises ? Allez, hop, en consigne chez Zoom ! (selon les jours et heures d’ouverture de la boutique)
Dans la perspective de découvrir les sites incontournables de Séville, visitez « la Casa de Pilatos » ou le palacio de la Condesa de Lebrija ou le palacio de las Dueñas.
Puis, faites vos dernières emplettes en ramenant dans vos bagages une huile d’olive de sélection***, du vin***, du jambon***, du fromage***, des gâteaux traditionnels, des « Mantoncillo » (châle traditionnel), des éventails, des produits de beauté à base d’orange ou de jasmin de la région…
*** Variante : procédez à une dégustation dite « cata » d’huile d’olive, de vin, de fromages ou de jambon, afin de bénéficier des meilleurs produits, conseils, et explications. Les produits du terroir sont à eux seuls une manière de visiter l’Espagne !
*** Variante : réservez votre « personal shopper » pour optimiser vos achats et ramener des souvenirs ou cadeaux typiques et de qualité !
Suivant l’heure de votre avion, il est temps de prendre votre taxi ou transfert privé, et de méditer sur ce proverbe sévillan qui dit : « Qui n’a jamais vu Séville n’a jamais vu de merveille. »
Vous m’en direz tant !
Bien à vous, et à bientôt !

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s